Pastorale de la diversité sexuelle (Santiago du Chili). Pourquoi voulons-nous y participer à la Conférence?

Conseil Pastoral de la Diversidad Sexual, Santiago du Chili
.

Pour répondre à l’une des questions qui ont été posées par les organisateurs de cette conférence, nous voudrions vous présenter les tâches qu’il faut accomplir pour bien intégrer les personnes homosexuelles à la société chilienne.
Pour commencer, il faut dire que nous venons d’un pays où la discrimination de ceux qui sont ‘différents’ est structurelle : il est possible de le vérifier en observant certaines pratiques et l’usage de certains mots adressés aux peuples indigènes, aux migrants (notamment les afro-descendants) et tout particulièrement aux gens marginalisés socialement, culturellement et économiquement.
Il persiste toujours une grande ambiguïté. Au cours des dernières années, le Chili a exprimé une grande ouverture par rapport au sujet de la diversité sexuelle : à l’heure actuelle, le Congres Nacional discute sur l’approbation de l’union civile entre personnes homosexuelles et d’une loi sur l’identité de genre. Mais en même temps, cette discussion se développe sous tensions à la fois politiques et religieuses et ne prend pas en compte les vulnérabilités auxquelles les personnes homo et transsexuelles sont encore exposées dans la rue.
Ainsi, nous regrettons le fait que, en 2012 et 2013, deux jeunes homosexuels aient été tabassés dans la rue à Santiago et à Mostazal : tous deux sont morts des suites de leurs blessures. Et ce ne sont que quelques cas connus par les medias : tous les jours, nos frères et soeurs homosexuel(le)s sont encore discriminés en raison de leurs orientations sexuelles ou de leur identité de genre.
Cette ambiguïté est aussi présente dans l’Eglise locale : même si la Conférence épiscopale chilienne a récemment condamné cette homophobie, en considérant cette attitude contraire à l’esprit de l’Evangile et de la personne du Christ, elle s’est opposée au projet de loi concernant les unions civiles et l’identité de genre. Aussi, nous percevons de sa part la même homophobie que la société en général.

.
Quelle est notre histoire ?

La Pastorale de la diversité sexuelle (PADIS+) est née au sein de la Communauté de vie chrétienne (CVX) à Santiago, à la fin de l’année 2012. Elle a répondu au besoin des gays, lesbiennes et bisexuels de tout âge pour être accueillis et accompagnés dans la foi, (certains d’entre eux, personnes de la même CVX). Dès ses origines, nous avons cru que la Pastorale était une réponse cohérente et fidèle à l’action du Saint-Esprit et à la Bonne Nouvelle annoncée par Jésus-Christ.

Au début, le groupe comptait environ 20 participants (y compris 2 prêtres jésuites, directeurs ecclésiastiques de la CVX) qui nous accompagnaient. A ce moment-là, on ne voulait que se rencontrer en trois réunions pour évaluer à la fin les résultats et les défis de ces rencontres et réfléchir ensemble à la possibilité de continuer avec le groupe l’année suivante (décision qui a été prise avec la volonté d’inviter plus de personnes gays et lesbiennes et d’incorporer une religieuse de la Congrégation du Sacré-Coeur de Jésus à l’équipe des Jésuites).

En 2012, il était évident qu’il fallait créer un espace d’accueil et de partage pour les mères et les pères des gays, lesbiennes et bisexuels. L’intuition fondatrice était la même : les parents ont aussi besoin d’être accompagnés, de s’écouter et de marcher ensemble dans le chemin qui va vers la reconnaissance de l’orientation sexuelle et leur(s) fils et de leur(s) filles.

Maintenant, le groupe s’est élargi : nous sommes plus de 80 personnes de différentes traditions et charismes différents appartenant à l’Eglise Catholique. Nous devenons plus visibles, notamment au sein de la CVX mais aussi dans la société en général. En conséquence, en 2013, nous avons décidé de participer à un reportage de diffusion nationale, intitulé La Pastorale de la Diversité Sexuelle (ou Pastoral de la Diversidad Sexual). Cette publication a été bien reçue et nous a permis d’ouvrir la porte pour accueillir d’autres partenaires et amplifier nos réseaux plus largement que nous n’avions prévus !

.
Qui sommes-nous et que faisons-nous ?

D’une part, le groupe de gays, lesbiennes et bi-sexuels est intégré par des hommes et des femmes de tous âges et de pratiques spirituelles différentes, qui ont décidé de rester dans l’Eglise catholique ou bien d’établir des rencontres entre l’église et nous. Nous avons aussi décidé de partager nos vies et notre foi avec d’autres personnes, dans un esprit de fraternité, de communauté, de prières et de discernement. Le groupe veut témoigner de la visite de Dieu et de l’évangile dans notre quotidien.

Le Groupe LGBTI est un espace d’accueil, de contention face aux évènements de la vie en général et face à la discrimination en particulier. Pour partager la foi en Jésus, nous nous réunissons deux fois par mois pour partager une prière et nous former aux diverses thématiques spirituelles, ecclésiales et sociétales, activités fondamentales pour nourrir nos croyances et observer nos expériences à travers différents points de vue. Etant donné la diversité de charisme, de particularités et de talents personnels, nous avons défini ensemble un itinéraire commun (le plan de formation) qui veut favoriser la réflexion personnelle et en groupe, la vie spirituelle, apostolique et communautaire, parce que nous pensons que c’est le Dieu de la vie qui nous parle. Le groupe veut aussi cultiver l’incidence sociale : animés par la volonté de service, nous voulons nous en sortir et partager la bonne nouvelle de notre baptême et notre appartenance à l’Eglise.

Le groupe LGBTI, sachant sa condition de fils et de filles de Dieu, cherche à vivre en fidélité avec les différents appels divins, appels qui inspirent nos consciences, qui nous invitent à partir de nos quotidiens et qui nous font donner une réponse généreuse aux défis qui viennent de notre Eglise et de la société chilienne.

D’autre part, le Groupe des Parents réunit des pères et des mères des personnes gays, lesbiennes et bisexuels qui veulent, comme les membres du groupe LGBTI, partager leurs expériences en tant que parents, accompagner leurs enfants et devenir aussi une bonne nouvelle pour l’Eglise et la société chilienne. Le groupe est alors un espace de développement personnel pour le respect et l’acceptation inconditionnelle de leurs enfants, luttant pour le respect et l’inclusion sociale des minorités sexuelles.

Cela, parce que l’homosexualité de leurs enfants heurte les familles mais aussi l’Eglise. Souvent, les parents ne savent pas comment parler avec eux. Ils ne savent pas non plus comment les accompagner, dénoncer la discrimination qu’ils ressentent, les éloignant de l’Eglise. Les parents ont de la compassion pour les douleurs et les frustrations de leurs enfants et ils soutiennent leur espérance d’une vie plus heureuse. En même temps, ils veulent construire de nouveaux chemins de réconciliation, de respect et d’acceptation de l’autre.

Comme le groupe LGBTI, le groupe de parents se rencontre deux fois par mois dans un espace d’accueil, de formation et de partage d’expériences. Ces rencontres ont permis l’apprentissage, ensemble, et le refus de préjugés associés à l’homosexualité, facilitant une meilleure compréhension de la réalité vécue par les personnes homosexuelles.

Nous sommes motivés, malgré les difficultés que nous trouverons sur notre chemin de vie, parce que la PADIS+ fait partie de l’Eglise officielle, qu’elle a permis à beaucoup de nos frères et de nos soeurs d’occuper leur place en tant que fils et fille de Notre-Seigneur. De plus, le groupe LGBTI et le groupe de parents ont commencé un dialogue fécond avec les évêques de la Conférence épiscopale du Chili, demandant que les gays, lesbiennes et bi-sexuels soient acceptés et reconnus par les autorités épiscopales. Parce qu’ils ont soutenu cette cause, nous remercions largement la CVX chilienne.

.
Quelle sont nos espoirs par rapport à la Conférence ? Pourquoi voulons-nous y participer?

Quand nous avons reçu l’invitation pour la Conférence, les membres de la PADIS+ ont immédiatement compris qu’ils devaient y participer et qu’une délégation devait nous représenter à Rome : nous voulons partager notre courte mais fructueuse histoire pour les grâces reçues et nos particularités sociales et culturelles en tant que catholiques latino-américains.

Nous voulons partager avec vous notre expérience en tant que laics dans l’Eglise, en tant que groupe qui a pensé, construit et promu cette pastorale, dans une relation de collaboration avec des religieux et des religieuses. Nous voudrions instruire et partager d’autres expériences. Nous serions ravis de participer à cet espace de discussion pour écouter, observer et peut être contribuer au message que la Conférence veut délivrer aux évêques réunis en synode.

Nous espérons rapporter au Chili des motifs d’inspiration, des liens solidaires, d’espérance et de foi qui seront aussi de bonnes nouvelles pour nos frères et sœurs LGBTI, leurs familles et la société chilienne en général.

.

Conseil Pastoral de la Diversidad Sexual, Santiago du Chili

pastoraldiversidadsexual@gmail.com

Advertisements